La loi travail : toutes les exigences du grand patronat

La loi travail XXL est un vaste plan de rigueur et d’austérité. C’est tout notre édifice social que le gouvernement Macron entend ainsi faire voler en éclats en détruisant toutes les protections des salarié-e-s.

La Ministre du travail vient de déclarer : « la nouvelle loi travail n’implique pas mécaniquement la création d’emplois ». Quel cynisme ! Abaisser les droits des salarié-e-s n’a jamais favorisé la reprise de l’économie. Ce qui l’affecte, ce sont les exonérations de cotisations à l’image du CICE ou pacte de responsabilité. Ce sont l’évasion fiscale et les gigantesques dividendes versés aux actionnaires au détriment de l’investissement, de la recherche.

Faciliter les licenciements sans motif , généraliser le CDI de projet, faciliter les plans sociaux, généraliser les négociations au niveau de l’entreprise. Un code du travail par entreprise pour généraliser le dumping social et baisser les droits des salarié-e-s.

A l’assemblée Nationale, les députés communistes ont présenté un contre-budget 2018* proposant entre autre l’augmentation des salaires, des pensions, des minima sociaux, l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes, la retraite à 60 ans à taux plein, une politique industrielle créatrice d’emplois, répondant aux besoins de la population, le maintien et le développement des Services Publics au plus près des usagers, la fin des exonérations de cotisations sociales, de la fraude et de l’évasion fiscale…

Didier LIENNART

* Contre budget proposé :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *