Macron présente la note au monde rural

La colère gronde dans les communes de notre arrondissement. Sans aucune concertation, des dizaines d’emplois aidés sont supprimés avec de graves conséquences pour les associations locales et les communes. Dans la foulée, le Ministre Nicolas Hulot a annoncé que les crédits de l’Etat prévus pour aider nos communes à investir pour la transition écologique seront considérablement réduits. Le 6 novembre dernier, André Chassaigne a interpellé le Premier Ministre pour relayer la colère des élus locaux qui risquent de voir anéantir des projets ambitieux comme la rénovation de l’éclairage public. Une grande partie des 3 millions d’euros d’investissement, prévus sur l’arrondissement, risque de partir en fumée.
De plus, contre la volonté unanime des maires ruraux, les députés de la majorité (En Marche, PRG et Modem) ont voté pour que la gestion de l’eau potable et de l’assainissement reste transférée aux communautés de communes le 1er janvier 2020. Comment accepter une telle soumission sachant qu’à l’unanimité, en février 2017, les sénateurs avaient voté contre ce transfert ? Là encore, durant le débat à l’Assemblée nationale, André Chassaigne s’est opposé à ce transfert, insistant sur l’attachement des élus locaux à la gestion de ce bien universel pour lequel les communes et leurs syndicats se sont tant investis.
Par ailleurs, Eric Dubourgnoux, vice-président de la communauté de communes Ambert-Livradois-Forez, a défendu une motion, adoptée à l’unanimité par le conseil communautaire le 26 octobre dernier. Cette motion souligne le risque de voir la gestion déléguée à des grands groupes industriels, avec pour conséquences l’explosion du prix et la dégradation des réseaux, comme cela a été le cas dans de grandes villes voisines.
Cette politique est d’autant plus inacceptable qu’elle est la conséquence directe des mesures votées par la même majorité gouvernementale, en faveur des plus riches. Pourtant, chacun sait que ces cadeaux fiscaux, écoeurants et honteux, ne favorisent pas l’emploi. Ils vont directement dans les paradis fiscaux, alors que des dizaines de milliers de personnes s’enfoncent dans la misère et que nos communes se désertifient. Dans ces conditions, le comportement de quelques élus locaux, qui dénoncent cette politique après avoir publiquement soutenu Emmanuel Macron puis son candidat aux élections législatives, est assez pathétique. Peut-être ont-ils fait preuve de naïveté, à moins que leur frénésie à faire battre le député sortant ne leur ait fait perdre la raison. Dans les deux cas, ce n’est guère glorieux pour eux… d’autant plus que, le 18 juin, les électeurs leur ont administré un sévère camouflet.

Souvenirs, souvenirs : http://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/politique/presidentielle-2017/2017/04/13/qui-sont-les-soutiens-d-emmanuel-macron-dans-le-puy-de-dome_12359245.html

2 comments for “Macron présente la note au monde rural

  1. Vuillard
    26 décembre 2017 at 10 h 18 min

    Je suis d’accord sur l’analyse du député André Chassaigne mais attention quand même que les syndicats des eaux n’augmentent pas comme en 2017 les abonnements de l’eau de 25% exemple du syndicat du Fossat
    Passage de 40 a 50 €
    La gestion de l’eau en régie directe doit rester la règle mais vu ces augmentations inadmissibles il serait sage que nos élus locaux ne se coupent l’herbe sous les pieds

  2. MOULEYRE
    9 janvier 2018 at 21 h 14 min

    « Dans ces conditions, le comportement de quelques élus locaux, qui dénoncent cette politique après avoir publiquement soutenu Emmanuel Macron puis son candidat aux élections législatives, est assez pathétique….souvenirs….etc  »

    Pathétique est bien le mot qui convient pour caractériser l’auteur de telles remarques .Inutile d’épiloguer…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *