Parcours médical ou parcours du combattant ?

veroniquefaucherDémographie médicale… démocratie médicale… Ou comment ne rien savoir sur le devenir de l’offre de santé sur nos territoires !
La dernière loi dite « de modernisation du système de santé », contre laquelle a voté André Chassaigne avec les députés du Front de gauche, a renforcé le pouvoir des directeurs des ARS (Agences Régionales de Santé). A cela s’ajoutera l’éloignement puisque notre ARS Auvergne sera regroupée dès janvier 2016 avec l’ARS Rhône-Alpes, basée à Lyon, avec une direction unique. Une des conséquences parmi beaucoup d’autres de la fusion des 2 régions.
Cette situation doit nous inciter à soutenir et renforcer l’action des 3 « lanceurs d’alerte » que sont le Collectif de Défense et de Développement des Services Publics de Thiers-Ambert (CDDSP), l’Association « Dynamisons l’Hôpital du Bassin d’Ambert (DEHBA) et l’Union Locale CGT d’Ambert.
A juste raison, ils ont interpellé le directeur de l’ARS sur « l’avancement des projets de coopération concernant les centres hospitaliers de Thiers et Ambert, et plus particulièrement le projet de communauté hospitalière et territoire avec le centre hospitalier de Vichy ».
En réponse, le Directeur de l’ARS a renvoyé aux instances des établissements concernés (comité technique d’établissement, commission médicale d’établissement, conseil de surveillance) à qui sont présentés les projets « dans un souci de transparence et de bonne information ».
Nous relayons donc les interrogations de nos 3 lanceurs d’alerte afin que soit livrée une information publique pour savoir comment il est prévu de soigner demain les habitants du territoire : dans le cadre du projet médical en cours d’élaboration, quel sera le parcours médical d’un patient de l’arrondissement d’Ambert ? Avec quelle proximité des soins ?
Pour résumer : le parcours médical sera-t-il imposé avec un « parcours du combattant » d’Ambert à Vichy, avec arrêt si nécessaire à Thiers ? Chacun sait portant que la plupart des familles du bassin d’Ambert préfèrent la destination clermontoise quand les soins ne peuvent être prodigués à Ambert.
Véronique FAUCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *