Media : info ou intox ?

Proposée par l’université populaire de la Dore, une conférence intitulée « le langage des médias, réflexion sur les méthodes de manipulation de l’opinion » a réuni une trentaine de personnes dans l’amphithéâtre de l’école Henri Pourrat, le vendredi 6 décembre.

G. Reynaud

Gérard Reynaud

À 20h30, assis à une table au centre de l’amphi, Gérard Reynaud, professeur honoraire de philosophie, aujourd’hui à la retraite, accueille ses auditeurs.

Et bientôt, il détaille les multiples techniques développées par les médias en général pour ce qui s’apparente plus à de la communication qu’à de l’information. Celle-ci exige du temps pour recouper les faits, elle est onéreuse, celle-là répond à l’immédiateté et doit faire face à la concurrence pour attirer le client.

La presse écrite est moribonde, elle survit grâce aux subvention de l’état, donc du contribuable et est souvent déficitaire. Pourtant, on retrouve de grands noms de la finance parmi les propriétaires de journaux, parce que la presse possède un grand pouvoir d’influence. Elle joue sur l’émotion plus que sur les faits avérés.

Le choix des images peut être aussi une façon de manipuler l’opinion, de grandes polémiques ont montré que les médias les plus honorablement connus ne sont pas à l’abri d’une présentation partiale.

« On ne peut pas dire la vérité à la télévision, il y a trop de gens qui regardent ». Cette phrase de Coluche n’a jamais été aussi vraie, et les principaux mensonges, tant de la presse télévisuelle que de la presse écrite, sont certainement les mensonges par omission : sujets importants non traités, droits de réponse et rectificatifs inexistants, ces mensonges par omission ne peuvent être débusqués qu’en multipliant les sources d’information.

Certaines contre-vérités sont proférées à de multiples reprises en utilisant un vocabulaire spécifique, digne de  la « Novlangue » d’Orwell dans son roman « 1984 ». Nous sommes tous plus ou moins victimes de ces manipulations de l’opinion, et ne pouvons y faire face qu’en les connaissant et en ayant une stratégie d’évitement.

Un riche débat a ensuite prolongé la conférence et les participants ont apprécié cette soirée qui en appellera certainement d’autres.

Le reportage (texte et photo) envoyé au journal « La Montagne » n’a malheureusement pas été publié à ce jour, refusé sans explication par l’agence de Thiers. On se perd en conjectures sur les raisons de cette non parution…

 Gérard Paturaud

1 comment for “Media : info ou intox ?

  1. Marie Angélique
    29 décembre 2013 at 18 h 38 min

    Comme déjà dit dans ma réaction du 23 novembre, cela confirme l’excellent article téléchargeable sur le site : http://www.jw.org/fr/publications/revues/ de décembre 2013 : « Peut-on croire les médias ? »
    Je n’avais pas besoin d’être à la conférence pour le savoir.
    Cela a toujours existé que des reportages soient refusés, même qu’un journal refuse de couvrir un évènement important en ne faisant pas déplacer ses journalistes alors qu’ils étaient invités. Cela ne m’étonne pas du tout.
    Et cette façon de faire arrange bien tout le monde : politique, commercial et religieux…
    On n’apprécie pas quand on est du mauvais côté, sinon on ne dit rien et on ne fait rien changer. Dans tous les pays, quel que soit le parti politique qui est au pouvoir, vous retrouverez les mêmes soucis. C’est l’humain qui gouverne au détriment des autres humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *