Le quotidien suisse « Le Temps » s’arrête sur le Massif Central et le Livradois-Forez

Jean Abbiateci publie une série d’articles sur le milieu rural français dans le site du quotidien Le Temps. Cette série a pour objectif d’informer les lecteurs Suisse sur la réalité de terrain des Français au-delà des préjugés et du rideau médiatique qu’opère l’actualité des « affaires ».

■ Comment parler de l’élection présidentielle française sans retomber, toujours, dans le spectacle politique scandé par les affaires? Comment raconter la France en s’efforçant de cerner les défis du prochain quinquennat?

■ Dans cette série de reportages, nous avons fait le choix de regarder vers demain. En posant les questions qui sous-tendent, vu de Suisse, la transformation possible du pays dans les cinq prochaines années. Notre exploration du pays se fait en partenariat avec les journaux locaux.

 

Le premier article d’une série intitulée « Demain quelle France ?  » traite du Livradois-Forez et d’acteurs de l’économie locale dans différents domaines (agriculture, transformation du bois…).

Photo Carine Boeuf

La révolution silencieuse des campagnes françaises

Dans les villages reculés, le sentiment d’abandon 
est immense. Mais ce monde rural est aussi un formidable laboratoire pour de nouvelles solidarités. Reportage dans les montagnes du Massif central à la rencontre des Français qui réinventent leur terre 

Du brouhaha de l’Assemblée nationale au silence infini des plateaux d’Auvergne. C’est ce singulier retour à la terre qu’a entrepris il y a dix ans Antoine de Boismenu en s’installant au cœur des montagnes bleues du Livradois-Forez. Cet ancien lobbyiste agricole, doté d’un solide carnet d’adresses et qui connaît chaque arpent des cabinets ministériels, a décidé de réaliser son rêve d’enfant. L’homme est désormais paysan, à la tête de son propre troupeau, des Salers et des Abondance, à qui il fait parfois écouter du Monteverdi ou du Mozart dans l’étable. «A Paris, je parlais. Ici, je fais.»
L’homme est pourtant bavard: il jongle entre ses réponses au journaliste du Temps, la vente directe à ses clients et la préparation de ses fourmes d’Ambert, fromages persillés de bleu dont il vante à juste titre le moelleux. La suite ici.

Un autre article qui traite de la ruralité s’appuie sur livre d’Agnès Roche, Sociologue Clermontoise qui a publié en 2016 le livre  » Des vies de pauvres » 

Loin des banlieues, la misère invisible des villages français

Une sociologue auvergnate dresse un portrait vertigineux de la pauvreté dans le monde rural français

Loin de la misère souvent explosive des banlieues françaises, la pauvreté des campagnes est une réalité plus silencieuse, invisible. C’est toute l’utilité du travail d’Agnès Roche, sociologue à l’Université de Clermont Auvergne et que Le Temps a rencontrée, de mettre des mots sur ces «vies de pauvres» du monde rural, ces «sans-dents» moqués par François Hollande.
Le livre qui condense ce travail est une succession vertigineuse des vies chaotiques d’habitants des villages du Puy-de-Dôme: des paysans en difficulté, des ouvriers, des jeunes néoruraux sans le sou, des petits commerçants qui ont fait faillite. La suite ici. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *